Loader

Ces choses que j’aurais aimé que l’on me dise à mes débuts d’entrepreneure

Ces choses que j'aurais aimé que l'on me dise à mes débuts d'entrepreneure

Ces choses que j’aurais aimé que l’on me dise à mes débuts d’entrepreneure

Si je devais résumer l’aventure d’entrepreneure, je dirais que c’est comme décider de faire un saut à l’élastique, alors que l’on a peur du vide, genre très peur (surtout moi), mais qu’en plus, on refuse de prendre la sécurité… oui, je sais, c’est flippant!

A mes débuts d’entrepreneure, chaque jour, j’avais cette appréhension, cette espèce d’impression d’avancer au jour le jour, en mode qu’est-ce qui va se passer maintenant?

Ce que j'aurais aimé que l'on me dise à mes débuts d'entrepreneure

Le plus dur dans la quotidien d’entrepreneure et, particulièrement à nos débuts, c’est cet inconnu… on ne sait pas, on découvre, on part à la découverte et souvent on se plante.

Aujourd’hui, avec le recul, je réalises qu’il y a certaines choses que franchement j’aurais vraiment aimé que l’on me murmure à l’oreille ou me crie (lool) pour me faciliter mes débuts.

A lire aussi = Les erreurs commises à mes débuts d’entrepreneure

Du coup, on va voir ça ensemble et j’espère que cela vous sera utile.

1/ Accepter que tu es nulle

Ce que je veux dire par là concrètement c’est que lorsque vous trouvez cette idée, ce projet, c’est important de prendre le temps de faire le point sur vos connaissances mais aussi sur vos lacunes.

Je m’explique, lorsque j’ai lancé mon premier business en 2012, à la base j’avais une boutique en ligne et je vendais des confiseries, rien à voir avec mon activité d’aujourd’hui, totalement digitalisée.

Là j’avais de la marchandise, un site à gérer, des commandes à traiter, colis à préparer…

Et aujourd’hui je me rends compte que j’aurais du me former car j’allais au jour le jour, à la pêche aux infos, alors que ce n’était pas du tout la bonne méthode.

Déjà, par exemple, ça aurait été pas mal de me renseigner par rapport au fait d’enregistrer mes produits, optimiser mon SEO, comment faire avec mes photos et les référencer aussi bien en recherche écrite ou recherche image sur Google.

Donc si j’avais pris le temps de me former pour toutes ces choses j’aurais gagné énormément de temps.

J’ai appris sur le tas et, comme mon webmaster était mon beau-frère, eh bien quand j’avais une galère, je le contactais tout simplement.

Mais un jour je me suis dit attend Meryem, il y a un moment il faudrait que tu apprennes aussi pour pouvoir être capable de gérer tes galères seule.

Finalement, j’avais commencé à avoir le réflexe lorsque je le contactais pour un client qui avait un souci sur le site, qui n’arrivait pas à finaliser son panier… de lui dire de régler le souci, certes, mais aussi de m’expliquer ce qu’il avait fait.

Comme ça, la fois suivante, je pouvais me débrouiller seule, sans avoir à passer par lui.

2/ Prépare un business plan

Alors c’est une chose que l’on ne fait pas assez sérieusement, et c’est bien dommage, bien préparer son business plan!

Le livre cité = Construire un Business Plan pour les nuls

Alors moi, quand j’ai voulu me lancer, j’ai bossé avec ma petite soeur concernant la concurrence, le marché…

Mais je n’étais pas allée au fond, je n’ai pas assez approfondi les choses, alors que si je l’avais fait, cela m’aurait facilité les choses par la suite.

Par exemple, je me suis rendue compte que j’avais besoin de faire un certain CA pour pouvoir faire mon réassort, payer mon abonnement à mon site internet… mais je ne faisais pas mes calculs en amont, du coup, heureusement qu’il y avait mon mari pour m’aider financièrement, car sinon je n’avais pas les fonds nécessaires.

En fait, il y avait un manque d’anticipation car c’est des choses que j’aurais du prévoir.

En fait, il y avait un manque d'anticipation de ma part, car c'est des choses que j'aurais du prévoir. Cliquez pour tweeter

Il aurait fallu que je me fixe des objectifs de ventes, comme ça j’aurais su qu’il me fallait faire tel nombre de ventes pour atteindre le CA nécessaire.

C’est donc aussi pour ça que c’est indispensable de se fixer des objectifs, comme je t’en parlais dans l’épisode 11 Comment se fixer des objectifs et les atteindre.

3/ Apprend à dire non

Vous n’imaginez même pas le temps que j’ai pu perdre tout simplement parce que j’étais incapable de dire non, non à certains partenariats, certains clients et leurs demandes spéciales…

Quand on dit non, ce n’est pas forcément être méchant ou une « bad girl », c’est juste s’écouter.

Par exemple, on me proposait souvent des partenariats avec ma boutique de confiseries, et vu que j’étais incapable de dire non, je me retrouvais bien souvent submergée de travail.

Alors qu’il aurait été plus simple de dire non, ou de réfléchir au moins un peu pour être sûre d’avoir le temps et ensuite de répondre oui ou non.

Quand j’ai appris à dire non et à expliquer en toute simplicité, je me suis rendu compte que les gens étaient très compréhensifs (mis à part de temps en temps certaines personnes qui réagissaient mal, il y en a toujours).

4/ Ose demander

Il y a énormément de personnes bienveillantes, il ne tient qu’à nous de demander, d’oser demander.

Admettons que vous êtes sur Instagram et vous tombez sur une story que vous trouvez super bien faite, cela ne coûte rien de contacter la personne et lui demander l’outil qu’elle a utilisé.

Perso on me fait souvent ces demandes et je prend plaisir à répondre.

On ne prend aucun risque à demander, au pire la personne vous dira non, et alors?

Tout le monde débute, tout le monde apprend, personne ne naît avec la science infuse.

Il y a beaucoup de choses que j’ai apprises grâce à la bienveillance des autres.

5/ Ne sois pas ton pire patron

Les débuts d’entrepreneure c’est difficile, car on a 15000 choses à faire, du coup, quand on décide de prendre une pause, de prendre un break, on a l’impression de perdre du temps pour notre business.

Mais non, vous avez le droit de vous reposer!

Souvenez-vous, à vos débuts, le jour où vous avez décidé de vous lancer, oh yes, trop bien, je vais pouvoir gérer mon planning toute seule, enfin avoir des horaires raisonnables, profiter de mon week-end, de ma famille…

Alors repensez à toutes ces choses et revoyez un peu vos priorités, certes, ça demande beaucoup de travail, il y a des périodes où c’est plus compliqué que d’autres.

Par exemple, lors d’un lancement, ou quand on doit prendre le temps de se former, mais il ne faut pas oublier de lever le pied de temps en temps, alors soyez indulgente.

Le but n’est pas de se tuer à la tâche et faire un burn-out.

Je me souviens à mes débuts, mon mari était par moments obligé de me mettre la pression, je me levais hyper tôt, je bossais très tard, de la folie.

Donc n’oubliez pas que vous débutez et soyez indulgente, écouter votre rythme, ne cherchez pas à brûler les étapes, vous allez progresser, c’est indéniable, petit à petit!

6/ N’attend pas d’être prête

Jusque très récemment, j’ai encore fait cette bêtise, avec mon site, celui où tu me lis.

En fait, je devais lancer le site, j’avais acheté le nom de domaine… et à partir du moment où j’ai franchi cette étape, je n’ai pas arrêté de reporter.

A chaque fois, je trouvais des excuses pour procrastiner, et quand mon mari me demandait où j’en étais avec mon site, je disais qu’il manquait encore un détail, qu’il fallait que j’ajoute ceci ou cela, j’avais toujours une bonne raison de ne pas le lancer.

En fait, pour moi il n’était pas encore prêt… Jusqu’au jour où j’ai reçu le règlement de mon hébergement et je me suis rendue compte que cela faisait 1 an que je reportais, un an???

A partir de là, je me suis dit c’est bon, je le lance, prêt ou pas, et ensuite je corrigerai, j’affinerai… car te toute façon ça ne sera jamais parfait.

Donc c’est pareil pour vous si aujourd’hui vous êtes encore en train de vous dire que vous n’êtes pas prêtes à vous lancer car vous n’y connaissez rien aux réseaux sociaux…

Il y a de nombreuses personnes qui, par exemple me disent avoir créé leur compte Instagram mais qu’il est inactif car elles ne savent pas quoi poster, comment…

En fait il faut juste se poser certaines questions, par exemple est-ce que j’ai besoin d’une formation? Il y a beaucoup de contenu en gratuit, d’ailleurs sur le blog il y a pas mal de conseils disponibles.

On prend une feuille, un stylo et on met en place un plan d’action, étape par étape, mais il ne faut surtout pas rester à se dire que l’on n’est pas prête.

7/Informe toi sur le statut entrepreneur

Pourquoi je vous dis ça? Tout simplement parce que oui, ce statut est très simplifié… mais on a des charges et il y a une grand différence entre le CA que l’on génère et ce que l’on peut se verser comme salaire.

J’ai moi-même fait cette erreur de ne pas prévoir ces charges, du coup, je me retrouvais très souvent en galère car je n’avais pas assez d’argent pour régler mes charges, après avoir réglé mes fournisseurs, mes abonnements et toutes mes dépenses…

Sans compter le CFE…

Donc prenez le temps de bien vous renseigner en amont sur ce statut, aujourd’hui micro-entreprise, pour ne pas avoir de surprise.

J’espère que cet épisode vous a plu, ainsi que les conseils qui s’y trouvent, et si le podcast vous plaît en général, ça serait top si vous pouviez prendre 2 petites minutes pour lui mettre une note et un avis sur Apple Podcasts, merci d’avance et à très vite!


Tu rêves d'une présence régulière sur les réseaux sociaux mais tu penses ne pas avoir les compétences nécessaires?

Eh bien ces mini-cours sont faits pour toi, je vais te partager mes astuces et conseils de "non" graphiste et "non" community manager!


1 email par jour où l'on parlera stratégie de contenu, erreurs à éviter, outils et organisation afin de faire passer tes réseaux sociaux au niveau supérieur!

Pas de commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.